L’ikebana ou la voie des fleurs

Ikebana: Bunjin form – fr.wikipedia.org

L’ikebana était, comme la calligraphie et la cérémonie du thé, un art que les femmes apprenaient à l’école en vue de se marier. Aujourd’hui, le arrangements floraux sont considérés comme l’un des 5 arts japonais.


Qu’est ce que l’ikebana ?


L’ikebana est également connu sous le nom de kado. Il signifie en japonais « La Voie des fleurs ». Cet art est pratiqué au Japon depuis plus de 600 ans et vient du bouddhisme zen. Il est basé sur des concepts bouddhiques dont celui de l’écoulement du temps. On y retrouve les notions du passé, présent et futur ainsi que l’évocation des quatre saisons suggérées par les différentes étapes de la croissance des éléments végétaux (par exemple le bourgeon représente le futur).

Les réalisations d’ikebana


En Occident le vide est considéré comme inutile : il faut le combler. Dans la pensée japonaise, le vide apparait comme primordial.


Il faut choisir les végétaux selon leurs formes et leur couleurs pour les associer harmonieusement et ensuite choisir le bon contentant, qui saura les mettre en valeur. On utilise des fleurs, des feuillages et des branchages réels et des vases et des piques fleurs.


Les fleurs doivent marquer par leur disposition les trois plans du ciel, de l’homme et de la terre.


L’ikebana ne valorise pas seulement la fleur elle même mais aussi les tiges, les feuilles, le vase etc…


L’ikebana apporte à ceux qui le pratiquent une grande richesse intérieure, une connaissance approfondie de la nature et une grande sensibilité artistique.


Clémentine Fouquet, pour www.sereni.org



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *