Bien choisir votre soutien-gorge

Si la question peut faire sourire, sachez que de nombreuses femmes ne connaissent pas leur taille de soutien-gorge. Mais ce sous-vêtement incontournable recèle d’autres secrets… Sereni vous propose quelques conseils pour bien choisir son soutien-gorge et connaître le rôle de ce dernier.

 
 

De nombreuses femmes ne connaissent pas leur taille de soutien-gorge. Capture d’écran Youtube.

 
Par méconnaissance ou parce que la poitrine d’une femme peut évoluer tout au long de sa vie, nombreuses sont celles qui n’ont pas le soutien-gorge adapté à leur morphologie. Si la remarque peut faire sourire, celles qui se pressent d’enlever leurs sous-vêtements en fin de journée savent de quoi il s’agit. Trop serré il deviendra un véritable objet de torture tandis que celles qui le portent trop large le rende obsolète.

 
 

Calculer sa taille de soutien-gorge

 

Pour connaître votre taille de soutien-gorge, il suffit de vous munir d’un mètre de couturière et de mesurer votre tour de poitrine ainsi que votre bonnet de soutien-gorge. Pour le tour de poitrine, placez de manière bien horizontale le ruban autour de votre dos et faites-le passer sous votre poitrine. Quant au bonnet de soutien-gorge, procédez de la même façon en positionnant cette fois-ci le ruban sur votre poitrine au niveau de la pointe des seins. Découvrez comment procéder en détail dans la vidéo ci-dessous :

 


 
Le soutien-gorge est-il vraiment utile ?

 

Que ce soit pour rehausser la poitrine ou lui donner du volume, le soutien-gorge possède une caractéristique esthétique que l’on ne peut ignorer. Mais il permet surtout d’éviter les frottements désagréables des vêtements sur les mamelons tout en étant un maintien essentiel pour certaines, notamment durant des moments sportifs. Pourtant, une question subsiste : le soutien-gorge est-il indispensable ? Pour répondre à cette interrogation, il suffit d’observer le comportement de nos muscles qui s’affaiblissent lorsqu’ils ne travaillent pas et se développent quand ils fournissent un effort. Or, derrière les mamelons et la peau se trouve l’appareil musculaire des téguments qui permet de soutenir la poitrine. Sur le plan physiologique, le soutien-gorge n’est donc pas indispensable et empêcherait même la poitrine de se muscler. Autre point négatif, les soutiens-gorge en fibres synthétiques peuvent favoriser l’apparition de mycoses, d’irritations et de mauvaises odeurs.

 
 

Que faire ?

 

Ce constat ne va pas forcément rassurer les femmes, car même si le risque d’affaissement ou de mycose est présent, la douleur ou la fatigue que peuvent ressentir la plupart des femmes lors de leurs déplacements sont également bien réelles. Pour trouver un compromis, entre ces deux réalités, il est conseillé de libérer sa poitrine autant que possible et d’éviter les soutiens-gorge en fibres synthétiques. Au milieu de cette guerre du soutien-gorge, il n’est pas utile de paniquer à chaque fois que vous porterez ce sous-vêtement. Rappelez-vous ce débat sur les talons contre les chaussures plates, accusant l’un d’être nocif avant d’incriminer l’autre. Il était finalement conseillé de changer régulièrement de chaussures. Là encore, il s’agit de trouver un équilibre et d’alterner soutien-gorge et seins libres !

 
 

Sarah Belnez pour Sereni Magazine.

 
 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *