Le « wrap » pour un lissage durable


On l’appelle le « patcha » ou le « cordoune » au Maghreb. Les spécialistes de la coiffure afro utilisent eux, le terme « wrap »  (« enveloppé ») pour désigner cette méthode de lissage par enroulement, qui évite bien des désagréments aux cheveux.


Toutes les femmes ne s’accordent pas avec leur chevelure entortillée. Certaines ne sortiraient pas même le petit orteil sans au préalable avoir maté cette révolution capillaire. Lissage brésilien, défrisage japonais, fer à plaques de céramiques, les méthodes sont nombreuses, qui ont toutes en commun, d’abîmer le cheveu après quelques soirées de gloire.


Le principe du wrap est simple : enrouler la chevelure sur la tête et la maintenir enserrée sous un foulard, de sorte qu’elle demeure lisse et sage pendant votre nuit de sommeil. Ce brushing naturel et traditionnel a été éprouvé par de nombreuses générations de femmes au Maghreb et en Afrique noire. Quand certaines préféraient le pouvoir des plantes, d’autres s’appliquaient à dompter le cheveu par cette méthode nécessitant un peu de doigté, des pinces plates, des brosses de qualité ainsi qu’un foulard. Le minimum requis pour vous offrir un lissage au naturel.


? Petite démonstration en musique !





La méthode du wrap s’applique sur tous types de cheveux mi-longs et longs. Néanmoins, son efficacité est plus évidente sur un cheveu dru. Cette manipulation ne raidira pas un cheveu très bouclé mais permettra d’allonger dans le temps, les effets de son lissage. Elle limitera donc les manipulations qui épuisent le cheveu et l’usage de produits de lissage dont les méfaits ne sont plus à démontrer. A base de formaldéhyde cancérogène, ils sont bien souvent la cause d’irritations respiratoires et oculaires, ou d’eczémas. Le risque pour la santé est d’autant plus élevé que l’on préconise en défrisage, une utilisation à chaud de ces produits, qui facilite la diffusion des substances nocives dans l’air ambiant.


Si la méthode est appliquée avec minutie, l’effet obtenu achèvera de vous convaincre. Prévoyez toutefois une bonne réserve de patience si votre chevelure est volumineuse, du moins pour vos premiers essais. Il est conseillé avant toute manipulation, d’hydrater le cheveu pour prévenir l’effet cassant. De nombreuses huiles sont à votre disposition pour cela ; vous la choisirez en fonction de la nature de votre cheveu.


? Matériel


– Une brosse à picots rigides pour bien pénétrer la chevelure

– Des pinces plates pour maintenir les cheveux sous le foulard

– Un collant noué à son extrémité ou un foulard qui enserrera la chevelure toute une nuit

– Une brosse à poils (soie de sanglier ou de porc par exemple) pour rattraper délicatement les dernières mèches rebelles


? Conseils


– Veillez à bien démêler vos cheveux avant de les enrouler

– N’hésitez pas à placer la raie à différents endroits pour varier les effets

– L’enroulement se fait dans un seul sens : une fois que celui-ci est déterminé, n’en changez pas !

– Aidez-vous d’un peigne pour le démêlage

– Dans la mesure du possible, limiter l’usage des pinces qui impriment des plis inesthétiques



• Hélène, pour www.sereni.org

Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *