Petit bijou macrobiotique …

016Je ne vous enseignerais pas les préceptes de la cuisine macrobiotique en un billet mais j’avais depuis très longtemps envie de vous en parler ne serait-ce que pour vous expliquer d’où vient ma passion pour la diététique et la naturopathie….
 
J’ai commencé ma vie de jeune adulte en Californie à l’âge où la plupart des adolescentes sont encore chez maman-papa et surtout à l’âge du hamburger et de la Junk Food
 
Ma junk food à moi fût les Sushis en masse et les Frozen Margarita puis évoluant dans le milieu surfeur des années 80 j’ai tout de suite pris de bonnes habitudes à commencer par la pratique du Yoga et du jogging tôt le matin sur le bord de mer de Manhattan Beach et Redondo Beach où je vivais mais et surtout par la pratique d’un équilibre alimentaire sain et naturel …
 
5-meridianArrivée en Suède j’ai commencé par étudier dans une école libre la naturopathie et surtout ma grande passion : l’aromathérapie …
 
C’est ensuite lors d’un séminaire que  j’ai découvert la cuisine macrobiotique mené avec brio par un professeur âgé et un peu austère peu enclin à la rigolade mais qui m’a immédiatement donné envie d’ étudier avec lui …
 
Il avait beaucoup appris dans les monastères du Japon et surtout œuvré auprès de grands irradiés de Nagazaki et Hiroshima …
 
la relation entre l’alimentation et la santé étant omniprésente dans mes recherches , cet enseignement m’apparu comme une révélation .Ce fût pour moi un enseignement long et méthodique qui aura beaucoup d’impact dans ma vie et il ne se passe pas un jour  sans que j’applique quelque un de ces préceptes (que je ne pratique pas forcément à la lettre mais qui ne s’improvise pas non plus …)
 
La cuisine macrobiotique est issue d’un enseignement quasi philosophique mit en œuvre par  le professeur japonais Georges Ohsawa  (né au Japon en 1893 décédé en 1966 ) qui atteint de  tuberculose à l’adolescence se soigna selon les préceptes d’un docteur japonais qui préconisait un équilibre entre le rapport potassium – sodium  dans l’alimentation et dans le respect des produits et des saisons et surtout selon le vieil enseignement du principe d’équilibre entre le Yin et le Yang.
 
L’alimentation se doit de nourrir le corps mais également l’esprit, en atteignant l’équilibre on atteint un niveau de conscience qui permet de non seulement vivre bien et longtemps mais également d’accéder à une compréhension naturelle de la vie …
 
013

 

La soupe que je vais vous présenter est pour moi mon petit bijou macrobiotique, je reviendrais sur les principes fondamentaux et les grandes lignes très prochainement ….
 
pour 2 bols de soupe :

4 petits navets frais avec fanes (de saison )

2 cébettes ou oignons frais

1 bout de potiron (ou potimarron , courge etc..)

100 g de pois chiche bio préparé la veille (trempé et précuits)

120 g de Petit épeautre bio

deux petites tranches épaisses de Lard fermier frais coupé en dés (facultatif)

de l’eau de source

1 cuillère à soupe de Miso blanc

(le Miso est naturellement riche en protéines, minéraux et vitamines B et est exempt de cholestérol. Il est également reconnu pour ses vertus grâce à une enzyme, le Koji, qui exerce une fonction de catalyseur et agit de manière bénéfique sur le sang, l’estomac, les intestins et les muscles. Il favorise également une meilleure digestion)

sel gris bio

une cuillère de d’huile neutre bio (Ici olives)
quelques feuilles de fanes , laitue , frisée ou roquette

Laver les légumes et les grains

Peler et couper tout les légumes en petits cubes

Faire revenir dans une cocotte et dans un peu d’huile tous les ingrédients y compris la pâte de Miso , remuer avec une cuillère en bois (ils ne doivent pas colorer mais simplement s’imprégner de l’huile )

Couvrir d’eau et laisser cuire à feu moyen jusqu’à ce que les navets , les grains de petits épeautre et la courge soient tendres mais pas « défaits  » .
Saler mais très légèrement et seulement si nécessaire !

Servir chaud

NB: le Miso blanc (ou brun ) est facultatif si vous n’en trouvez pas  il suffit de cuire la soupe à l’eau , on peut y ajouter un morceau de Kombu pour les nutriments également

pour suivre un des préceptes de base il suffit de mâcher vos aliments correctement à chaque bouchées il compris les plus petits grains d’épeautre …

outre le plaisir de découvrir le goût des aliments , vous pré -digérez ainsi ce que vous mangez ,  et atteignez plus rapidement la sensation de satiété .
incorporez 50 à 60 % de céréales bio et complètes à vos soupes (Riz complet , sauvage , millet , petit épeautre etc…)
J’ai oublié de vous dire : ajoutez quelques feuilles de salade Frisée , de roquette ou de fanes c’est délicieux !

Résultat on mange mieux , moins et avec plaisir !
 
Source

 

 

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *