Le seitan, viande des végétariens

Le seitan est un aliment fabriqué à base de protéine de blé. Pour situer, le seitan est au blé ce que le tofu est au soja… Il est l’équivalent dans la cuisine macrobiotique du miàn j?n ou du fu des cuisines traditionnelles chinoises et japonaises. Cette sorte d’aliment a été très tôt adoptée par les moines bouddhistes qui l’ont importé dans toute l’Asie. On l’appelle d’ailleurs quelquefois « nourriture de Bouddha ».


Comment le préparer ?


Comme le mian jin et le fu, il se prépare en lavant une pâte crue de farine de blé enfermée dans un sac de tissu jusqu’à ce que tout l’amidon soit parti et qu’il ne reste plus que le gluten. Celui-ci, une fois séché, peut être réduit en poudre pour être mélangé à d’autres ingrédients. Une fois cuit, vous pouvez le laisser mariner dans une sauce épicée à votre gout puis le servir accompagné de légumes ou de légumineuses.





Apports


Il est utilisé comme source de protéines dans le végétalisme et le végétarisme car il remplace très bien la viande. Son aspect et son goût se rapprochent beaucoup de la viande.
Sur le plan nutritionnel, le seitan est un aliment riche en protéine (30 % tandis qu’on compte 20 % pour du poulet ou du bœuf), peu calorique (110 calories aux 100 g), ne contenant quasiment pas de graisse et sans cholestérol ni purine.


Clémentine Fouquet, pour www.sereni.org



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *