Comment bien mâcher vos aliments ? Pourquoi ?

Observez votre mastication


Combien de mastications faites-vous à chaque bouchée ?
3 ou 4, en avalant ensuite « tout rond » ? C’est certainement insuffisant.
4 à 6 fois ? C’est déjà plus acceptable pour votre corps
10 fois ? C’est plus que la moyenne des français
50 fois comme les macrobiotes, c’est un entraînement
150 fois comme un macrobiote malade ? C’est une science…
ou une déviance, tout dépend de l’intention ou de l’habitude qui sous-tend votre mastication.


La mastication, une fonction de plaisir.


Elle permet de mieux percevoir les saveurs qui se libèrent par cette pression mécanique.
Manger, c’est d’abord prendre plaisir à ce que vous mangez.
Plus vous mastiquez, plus vous libérez les saveurs nichées dans l’aliment.
Meilleur est le repas.


La mastication, une fonction mécanique


Vos dents écrasent l’aliment, libérant son jus et donnant accès à ses contenus.
L’éclatement des fibres et cellules permet aux sucs d’entrer en contact avec la partie nutritive de l’aliment.
En ce sens, mâcher permet d’atteindre l’aliment dans ses profondeurs.


La mastication, son action mécanique sur la tête


La mastication masse l’espace interne de la tête et du cou.
C’est une gymnastique pour maintenir en bon état votre crâne et votre visage.
Pour une stimulation équilibrante, mâchez à droite mais aussi à gauche.
Alternez le côté d’écrasement et sentez les pressions sur le crâne et les os de la face.


La mastication, une fonction physiologique et chimique


Le plaisir va stimuler les glandes salivaires.
Votre salive imprègne la bouchée et commence le travail chimique de digestion.
Le déclenchement de l’insalivation prépare vos sucs gastriques pour mieux recevoir l’aliment dans l’estomac.
Chaque étape prépare la suivante.
La salive déclenche les sucs gastriques, qui stimule la bile,
qui ouvre la perméabilité intestinale pour que le sang reçoive l’aliment transformé, etc.
Mais le plaisir de manger est le grand catalyseur qui lance ce grand voyage nutritionnel.
Si vous manquez la première étape, cette mastication que vous pouvez contrôler,
vous affaiblissez cette réaction en chaîne qu’est la digestion et ensuite l’assimilation cellulaire.


Plus vous mastiquez un grand nombre de fois, plus vous transformez l’aliment.
Au Japon, George Oshawa conseillait de « boire ses aliments ».
Cela signifiait qu’ils devaient devenir comme un liquide dans la bouche.
Oshawa préconisait de mâcher jusqu’à 150 fois pour les maladies graves.


Je vous propose de faire une expérience.


Prenez du pain par exemple, et mâchez-le 50 fois.
Vous allez découvrir plusieurs effets :
1) Au départ, le goût est faible. Après plusieurs mastications, la saveur est plus perceptible.
2) La consistance se transforme et vous pouvez sentir la liquéfaction de l’aliment.
3) Avant d’arriver à 50 fois, vous avez envie d’avaler spontanément votre bouchée.
Cette expérience permet de comprendre et de vivre la mastication.
Bien sûr, ces 50 fois s’intègrent mal dans un repas en présence d’autres personnes.
La convivialité de ce moment en pâtirait.
Mais depuis cette expérience, puissiez-vous mâcher trois ou quatre fois de plus à chaque bouchée,
ce serait un grand service offert à votre corps.


L’influence de la mastication sur la quantité d’aliments mangés


En mastiquant plus, vous videz vos poches à salive.
Vous aurez moins envie nerveusement de continuer à manger.
Si vous voulez sans violence manger moins, mastiquez.
Vous arriverez plus vite à une sensation de satiété.


Expérimentez !


Expérimentez attentivement ce qu’est la mastication.
Si vous avez des questions, posez-les en bas de cet article.
Je vous souhaite de prendre beaucoup de plaisir.


Alain Delaporte-Digard, pour www.sereni.org

 



Alain Delaporte-Digard
Pendant ses nombreux tours du monde, Alain Delaporte-Digard a développé une connaissance de l’être dans sa globalité, une compréhension du fonctionnement du corps et de ses blocages, un savoir-faire amenant au savoir-être.
Il a créé avec sa femme Josiane une méthode pour réguler les flux dans le corps, la bioRégulation. Il continue à créer des SPA dans le monde entier (Giorgio Armani à Tokyo, le nouveau paquebot France, …, SPA en Azerbaidjan et au Maroc en cours)

Alain consulte dans son cabinet
Sereni SPA
16 rue de Marignan 75008 Paris
01 42 09 54 69



2 réponses à “Comment bien mâcher vos aliments ? Pourquoi ?”

  1. Molho dit :

    Bonjour
    Pour les fruits on fait comment ? Et pour les glaces ? En faites les aliments qui nécessite peu de mastication quel comportement adapter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *