Tout sucre ou tout miel ?

Quitte à sucrer votre tisane, autant le faire avec goût. Le miel, cette substance ambrée produite par les abeilles, est pourvu de vertus inconnues du sucre.


Consommé régulièrement en remplacement d’autres produits sucrés, il réduirait le taux de cholestérol dans les artères, prévenant ainsi des maladies cardiaques et de l’arthrite.


A l’inverse du sucre composé presque exclusivement de saccharose (produit industriellement à partir de canne à sucre et betterave sucrière), le miel contient surtout plusieurs glucides (75%) : fructose, glucose, maltose et autres polysaccharides en faible quantité. Et seulement 1 à 2 % de saccharose, ce qui le rend beaucoup plus digeste que le sucre et moins fatigant à assimiler pour l’organisme.


Il apporte moins de calories que le sucre, mais son pouvoir sucrant lui est bien supérieur. Il est composé également de 20 % d’eau, 5 % de sels minéraux, oligoéléments, lipides en faible quantité, vitamines, B en majorité, et autres composés organiques complexes dont un bon nombre d’enzymes.


Ôtés la douceur de sa texture et son caractère naturel, le miel est aussi apprécié dès l’Antiquité,  pour ses bienfaits sur la santé. Nos grands-mères le savaient déjà efficace contre les quintes de toux, surtout grasses. Mais encore, consommé régulièrement en remplacement d’autres produits sucrés, il réduirait le taux de cholestérol dans les artères, prévenant ainsi des maladies cardiaques et de l’arthrite. Les diabétiques limiteront en revanche leur consommation car son fort taux de glucose, confère au miel un pouvoir hyperglycémiant important.


En usage ponctuel, il aurait un effet bénéfique sur les maux de dents et d’estomac, la grippe, les infections de la peau et même le cancer. On le dit aussi stimulant d’un régime minceur et du système immunitaire dans sa globalité, mais aussi anti-fatigue et efficace contre les pertes auditives. Mieux encore, la légende voudrait que la longévité notable des apiculteurs, soit le fait d’une consommation accrue de miel… Jouvence, une fontaine de miel ? Les gourmands n’y verront rien à redire.



? Comment choisir son miel ?

Rechercher un label de qualité, d’apiculteurs engagés à fournir du miel récolté par extraction à froid, dans des ruches éloignés de toute pollution, et sur lesquelles aucun répulsif chimique n’a été utilisé pour éloigner les abeilles durant la récolte.


Solide, liquide ou cristallisé , l’aspect du miel est fonction de sa composition chimique naturelle lorsqu’il sort de la ruche. Sa consistance n’a donc rien à voir avec sa qualité.


Idem pour sa couleur,  la teinte du miel diffère d’un miel à l’autre, d’une récolte à l’autre, et même d’un pot à l’autre. Sa coloration dépend du nectar des fleurs butinées, du terrain de pousse, de la météo et surtout de ses consistance et composition qui influent directement sur son goût et ses propriétés.



• Hélène, pour www.sereni.org



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *