Sauge, la plante des femmes

Cultivée dans toutes les zones tempérées, la sauge existe en plus de 900 espèces, annuelles ou bisannuelles, parmi lesquelles certaines possèdent de nombreuses vertus médicinales. En infusion ou décoction, les feuilles de la sauge officinale, entre autres, procurent leurs bienfaits à leurs consommateurs.

 

sauge

 

Une liste de vertus qui n’en finit pas

 

Effets hallucinogènes, destinée ornementale ou recherche aromatique… chaque sauge a son utilisation. D’autres encore sont recherchées pour leurs bienfaits thérapeutiques. Remède universel utilisé depuis la nuit des temps par les différents peuples et populations mondiales, la sauge renferme des propriétés antiseptique, antispasmodique, antisudorale, bactéricide, calmante, digestive, énergétique…  Cette plante salvatrice stimule les fonctions de l’estomac et du foie, calme les douleurs et les états nauséeux et provoque une diminution du taux de glucose dans le sang.

 

Enfin, et non des moindres, la sauge est de ces plantes qui régulent les cycles féminins grâce à son action oestrogénique. Elle enraye les montées de lait et agit sur la sphère urogénitale féminine, régulant les troubles liés à la ménopause. De nombreuses vertus qu’un diction provençal insinue. Mais si d’après les croyances populaires, « qui a de la sauge dans son jardin, n’a pas besoin d’un médecin », mieux vaut tout de même être prudent et demander conseil au corps médical quand nécessaire.

 

Elodie Poinsot pour www.sereni.org



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *