Le yam mexicain, les femmes l’adorent

yamPlante vivace à fleurs vertes, le yam (mexicain), également appelé igname sauvage, est cultivé au printemps et récolté à l’automne. Originaire d’Amérique Centrale, le yam est utilisé depuis la nuit des temps par les femmes mexicaines pour ses bienfaits sur le bien-être féminin. Aujourd’hui, le yam mexicain existe également en complément alimentaire.

 

L’igname sauvage ; mmm yam yam

 

Réputé pour lutter contre les problèmes liés à la ménopause, aux douleurs ovariennes et aux menstruations, le yam peut être consommé de différentes manières : sa tubercule est comestible et sa racine se prépare en décoction. Régulatrice du cycle féminin, sa molécule principale, la diosgénine (précurseur de la progestérone), est à l’origine de la première pilule contraceptive. Par sa richesse en diosgénine, le yam aide à palier les déficiences de progestérone au niveau de l’organisme. Les syndromes pré-menstruels et les effets de la ménopause – bouffées de chaleur, insomnie, baisse de moral, irritabilité et ostéoporose – ont tendance à diminuer, voire disparaître, lors de la consommation de yam.

 

Anti-inflammatoire, anti-rhumatismal, diurétique et sudorifique, la racine du yam soulage les crampes, les tensions musculaires et les coliques. Il est également indiqué dans le traitement des infections virales, du rhume à l’herpès. Et, tout autant qu’il accroîtrait le tonus sexuel, le yam semblerait permettre une perte de poids régulière chez les personnes en surpoids, sans même provoquer de fatigue chez les personnes souffrant d’obésité.

 

Elodie Poinsot pour www.sereni.org



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *