Le tribulus pour plus de muscles

tribulLe tribulus est un genre de plantes très peu représenté en Europe. Le tribule terrestre, également appelé croix-de-Malte, est la principale espèce de ce genre. Bien qu’elle soit originaire d’Inde, cette plante vivace tropicale aux longues tiges rampantes et aux poils plus ou moins argentés pousse naturellement en Méditerranée. Ses fleurs sont jaunes et petites et son fruit, en forme d’étoile, est composé de cinq carpelles (enveloppe protectrice du pistil) verruqueux (qui comporte des verrues, des excroissances) portant chacun deux longues et deux petites épines. Très puissants, ces piquants sont parfois responsables de la crevaison de pneus de vélos. Vu du dessous, le fruit du tribule terrestre ressemble à une croix de Malte à cinq branches, d’où l’appellation de la plante.

 

Allié de l’homme…

 

Malgré le fait que l’on prête de multiples vertus à la consommation de tribule terrestre, il semblerait que ses effets n’aient jamais été scientifiquement prouvés.

 

Tout commence dans les années 80, quand les haltérophiles bulgares annoncent devoir leurs performances des Jeux Olympiques à la consommation de tribule terrestre. Plante naturelle sans points communs avec les produits dopants, le tribule terrestre stimulerait la production de testostérone, hormone anabolisante (qui construit des tissus et participe au maintien et au bon fonctionnement du métabolisme humain) responsable en grande partie de la prise de masse musculaire, ainsi que de l’accroissement de la force, de l’endurance, de la récupération et de la motivation pour l’exercice. Loin d’être tombée dans l’oreille de sportifs sourds, cette annonce a incité – et continue de le faire – les bodybuilders et les sportifs de tous horizons à consommer du tribule terrestre. Un seul but recherché : l’amélioration de ses performances, en salle comme sur le terrain.

 

Depuis les années 90 en revanche, le tribule terrestre semble entraîner l’amélioration des performances d’une toute autre discipline. Une dizaine d’année après cette annonce, la plante se vend comme un remède-miracle contre la baisse de libido – chez l’homme comme chez la femme. Si l’efficacité de la plante sur la libido n’a jamais été prouvée, il s’agit là d’une utilisation ancestrale du tribule terrestre en Asie. En effet, la médecine ayurvédique (Inde) et la médecine traditionnelle asiatique (Chine, Japon, Corée…) l’utilisent contre l’infertilité et les dysfonctions sexuelles depuis des millénaires.

 

Atteignant son taux maximum vers l’âge de 30 ans, la testostérone produite par l’organisme masculin décline ensuite à un taux de 1,5 % par an. Un taux élevé de testostérone produit chez l’homme un ensemble de bienfaits sur la santé, le bien être, l’endurance, la force physique et l’humeur. Par ailleurs, cette hormone aurait également une action sur le taux de bon cholestérol, la synthèse des protéines et la densité osseuse tout en permettant le maintien de la libido et de la fonction érectile.

 

…et de la femme

 

Autres bienfaits ; la consommation de tribule terrestre permettrait d’atténuer les troubles de la ménopause et d’intensifier la production de lait maternel.

 

Enfin, la plante serait efficace dans les traitements des maladies coronariennes – hypertension comprise – ainsi que pour stopper la chute des cheveux.

 

Elodie Poinsot pour www.sereni.org



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *