Le noni, antioxydant et anti-inflammatoire


Cet arbuste du Pacifique et de l’Asie a défrayé la chronique par un battage médiatique venu des États-Unis.


Nom commun : noni
Nom botanique : Morinda citrifolia, famille des rubiacées
Noms anglais : noni, indian mulberry

Aujourd’hui, la culture du noni s’est accélérée en Australie, en Floride, à Hawaï et Tahiti.

Loin d’avoir toutes les pseudo-qualités qu’on lui a attribué, depuis plus de 2000 ans, il est utilisé dans la médecine traditionnelle des Polynésiens au travers de remèdes ancestraux. Tout est bon dans la plante : les fleurs, les fruits, les racines, les feuilles et même l’écorce.


Les affirmations de vendeurs sans scrupules, faisant du jus de noni l’aliment-miracle, ont beaucoup entaché sa réputation. Présenté comme un rempart contre le cancer, la maladie d’Alzheimer, l’hypertension, le diabète, l’arthrite et tant d’autres troubles, il a perdu toute crédibilité, d’autant plus qu’aucune étude sérieuse n’a validé ses supposées vertus.


Les Tahitiens l’utilisaient en usage externe sur les plaies et sur les inflammations. En usage interne, il pouvait lutter contre les infections bactériennes, les virus et les parasites. Son aide précieuse face aux rhumatismes et à l’arthrite apporte une nouvelle crédibilité à ce produit exotique. Aujourd’hui, la culture du noni s’est accélérée en Australie, en Floride, à Hawaï et Tahiti.

Nous avons aujourd’hui quelques certitudes, validées par des études menées ces dernières années qui tendent à confirmer les pratiques ancestrales tahitiennes :

– des propriétés antibactériennes et antivirales dans le fruit- une stimulation du système immunitaire dans les composants du fruit
– une accélération de la cicatrisation des plaies depuis des extraits de racine, de feuilles et de fruit
– une atténuation de la douleur
– une réduction des œdèmes par un effet anti-inflammatoire
– des antioxydants qui semblent lutter contre le stress oxydant



Il est exagéré de dire qu’il soigne le cancer. Toutefois certaines études démontrent que sa consommation régulière tend à prévenir le cancer. Cette affirmation est à prendre encore avec beaucoup de précaution. Mais selon PasseportSanté.net, des recherches menées sur des animaux, ont mis en évidence « que le jus du fruit pouvait inhiber la formation de nouveaux vaisseaux sanguins (angiogenèse) qui participent au développement des tumeurs cancéreuses et stimuler les cellules du système immunitaire chargées d’éliminer les cellules dites anormales. « 


Notre avis : le jus de noni a sa place parmi de nombreux autres jus de fruits qui agissent comme une cure de santé.  Comme presque tous les fruits, il possède de nombreuses vertus, dont certaines n’ont pas encore été mises à jour.


Contre-indications

Grossesse et allaitement.


Consommation

En jus ou en gélules.

• Alain Delaporte-Digard, pour www.sereni.org

 



Alain Delaporte-Digard
Pendant ses nombreux tours du monde, Alain Delaporte-Digard a développé une connaissance de l’être dans sa globalité, une compréhension du fonctionnement du corps et de ses blocages, un savoir-faire amenant au savoir-être.
Il a créé avec sa femme Josiane une méthode pour réguler les flux dans le corps, la bioRégulation. Il continue à créer des SPA dans le monde entier (Giorgio Armani à Tokyo, le nouveau paquebot France, …, SPA en Azerbaidjan et au Maroc en cours)

Alain consulte dans son cabinet
Sereni SPA
16 rue de Marignan 75008 Paris
01 42 09 54 69



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *