Gymnema sylvestris, fin des envies sucrées

gymnema_sylvestre_side_effectsPlante grimpante originaire des forêts tropicales indienne, le gymnema sylvestris est à présent cultivé sous les tropiques, principalement en Afrique. Surnommé plante anti-sucre, les appellations du gymnema sylvestris, également nommé gurmar en Inde (qui détruit le sucre), font référence au fait qu’une fois réduites en poudre et mastiquées, les feuilles inhibent les papilles sensibles à la saveur sucrée pendant une ou deux heures. La régulation du taux de glycémie dans le sang et dans l’urine sont des propriétés de la feuille de gymnema que les chercheurs indiens ont confirmées dès les années 1920. Il faut dire que si la thérapeutique européenne n’utilise le gymnema sylvestris que depuis peu, les médecines traditionnelles indienne, australienne, japonaise et vietnamienne reconnaissent ses propriétés thérapeutiques depuis de très nombreuses années (plus de 2.500 ans en médecine ayurvédique).

 

L’allié des diabétiques

 

Très souvent consommée par les personnes suivant un régime alimentaire amincissant, la poudre de feuilles de gymnema sylvestris aide à diminuer l’appétit et donc à contrôler le poids. Mais on connaît surtout son action bénéfique sur les envies d’aliments sucrés. En effet, le gymnema sylvestris supprime les fringales d’hydrates de carbone – envies irrépressibles de produits sucrés – ainsi que la perception du goût sucré, ce qui permet de résister beaucoup plus facilement aux sucreries et autres aliments sucrés, leur ôtant tout attrait gustatif. Prise avec le repas, la poudre aide le corps à régulariser le taux de glycémie dans le sang et à mieux assimiler le contenu du repas. Prise après le repas, elle permet de résister au grignotage. En cas de fringale irrésistible, il est utile de savoir que le contenu d’une gélule (poudre de feuilles de gymnema sylvestris) déposé sur la langue inhibe immédiatement la perception du goût sucré.

 

Cependant, et au-delà de l’inhibition du goût sucré, le gymnema sylvestris agit également sur la régulation du taux de glycémie dans le sang et dans l’urine. Une action qui permet au gymnéma sylvestris de compléter les traitements médicaux classiques de diabète léger, premier trouble de la santé souvent causé par la consommation excessive de sucre. En effet, en inhibant partiellement l’absorption du sucre dans l’intestin grêle, l’acide gymnémique contenu dans la plante augmente la sécrétion d’insuline nécessaire à l’assimilation du sucre, ce qui permet la réduction du taux de glycémie dans le sang et dans l’urine.

 

Outre ses conséquences sur la consommation d’aliments sucrés, le gymnema sylvestris régule l’activité du foie, des reins, des muscles ainsi que la production d’urine grâce à ses vertus diurétiques. Ainsi, la consommation de la plante – le plus souvent ses feuilles – aide à renforcer le système immunitaire, neutralise les effets des poisons et soutien l’acuité visuelle.

 

Enfin, si le gymnema sylvestris est un allié pour les diabétiques et les personnes suivant un régime, sa consommation doit être limitée et contrôlée médicalement. Il est indispensable de noter que l’auto-médication en cas de diabète peut entraîner de graves problèmes et que le suivi médical des personnes diabétiques est toujours essentiel.

 

Elodie Poinsot pour www.sereni.org

 

 

bxiao

 

 

bandeau1



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *