Goji, un secret de la longévité chinoise

La baie de goji est un fruit asiatique rouge-orangé semblable à une cerise allongée. Elle pousse abondamment dans le Nord-Ouest de la Chine (dont le nord du Tibet) et en Mongolie intérieure.

 


Commercialisée sous le nom de « goji », il s’agit en réalité de la baie du lyciet. On distingue la baie du lyciet commun et la baie du lyciet de Chine. Bien que les fruits soient en apparence semblables, les spécialistes notent cependant une nuance : les baies chinoises cultivées dans les montagnes himalayennes et non en plaines, sont plus petites et plus sucrées.

 

En Asie, on accorde au fruit des vertus médicinales exceptionnelles, liées notamment à la longévité. Et pour cause, il contient huit fois plus d’acides aminés que le pollen, une vingtaine d’oligo-éléments, plus de bêta-carotène que les carottes, autant de calcium et plus de protéines que le lait, des vitamines B1, B2, B6, C et E, et des bêta sitostérols reconnus pour leurs propriétés anti-inflammatoires.

 

Sa consommation stimulerait les défenses immunitaires, ferait baisser la tension artérielle, le taux de cholestérol et de sucres dans le sang, et faciliterait l’assimilation du calcium. Il est aussi très prisé des Chinois car il protègerait le foie, traiterait  l’infertilité masculine et les troubles respiratoires. Les baies sont vendues en jus ou séchées, comme un remède à la fatigue, l’hypertension, les infections urinaires, et en prévention des troubles oculaires. Certains chercheurs avancent même que la baie pourrait retarder le vieillissement cellulaire.

L’engouement occidental tout récent, pour un fruit connu depuis des millénaires en Asie, a alimenté nombres de controverses sur les bienfaits « surévalués » attribués au fruits. S’il n’est pas le « fruit-miracle » conçu en Occident, par un marketing peu scrupuleux, il n’en demeure pas moins que ses valeurs nutritives en font l’une des herbes médicinales majeures de la médecine traditionnelle chinoise, avec le ginseng et le thé vert.

• Hélène, pour www.sereni.org

 

bxiao

 

bandeau1



Une réponse à “Goji, un secret de la longévité chinoise”

  1. PatrickT dit :

    Excellent avec du riz!
    Et d’après les chinois, excellent pour les femmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *