Contre alcool et tabac, le kudzu

Le kudzu est une plante grimpante qui grandit en forme de boucles et fleurit comme la glycine mais avec des fleurs pourpres.


Cette plante a constitué une part importante de l’alimentation populaire en Chine et au Japon durant plusieurs siècles.

Sa racine qui peut atteindre la taille d’un être humain, est la source de certaines recettes médicinales qu’utilisent les médecines traditionnelles chinoise et japonaise. Le kudzu est connu pour son efficacité contre les addictions au tabac et à l’alcool.


Côté nutritif, cette plante est composée de glucide, principale source d’énergie pour l’organisme qui a pour effet de réduire l’état de dépression et de fatigue chronique. Le kudzu a la capacité de fixer l’azote comme le font les légumineuses : ce facteur lui permet une croissance rapide. La plante peut effectivement croître de plus de vingt mètres en une seule saison.


Cette plante a constitué une part importante de l’alimentation populaire en Chine et au Japon durant plusieurs siècles. Jusqu’à aujourd’hui, elle est utilisée en cuisine, mélangée à des soupes et des tisanes préconisées pour la relaxation.


Elle aurait des effets multiples sur l’organisme et aiderait à prévenir de nombreuses maladies. On lui attribue par exemple des vertus en matière de prévention contre le cancer, d’obésité, d’hypertension artérielle ou encore de diabète.


C’est aussi un excellent moyen d’éliminer la rigidité des muscles du cou, réduire les transpirations en trop grande abondance et faire baisser la fièvre.


Mais en occident, l’action la plus recherchée est celle utilisée dans les sevrages au tabac et à l’alcool. En effet, le kudzu comble progressivement les manques, les besoins de boire de l’alcool ou de fumer.


Chez les individus habitués à ressentir un stress intense lorsqu’ils ne consomment pas ces produits toxiques, le kudzu intervient en agissant directement sur le système nerveux et donc sur cet état de stress.


Pour l’heure, seuls ses effets contre l’addiction à l’alcool ont été prouvés scientifiquement. Une équipe de recherche de l’université de Harvard a réalisé une étude sur des patients alcooliques. Les résultats ont démontré que les sujets buvaient moins et moins vite que d’habitude.


Les patients ont même déclaré qu’après une cure au kudzu, l’alcool n’avait plus le même goût et qu’il était devenu amer et imbuvable.


Pour ses effets sur l’addiction au tabac, on estime que le kudzu, de par sa fonction calmante affirmée par la dilatation des vaisseaux sanguins et la diminution de la concentration des plaquettes, agit pour palier au manque de nicotine et remédier au stress provoqué par l’abstention de fumer.


Cette herbe issue de la médecine traditionnelle orientale relance le débat entre médecins et herboristes, à l’instar de toutes les plantes utilisées dans la médecine douce. Il revient donc à tout un chacun de faire usage de cette pratique en fonction de ses convictions.


En tout état de cause, rien n’est plus efficace qu’une bonne volonté pour arrêter de fumer ou de boire.




B7

 

bandeau1

• Badr Lebnioury, pour www.sereni.org



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *