Chimères et systèmes immunitaires

chimereLes chimères ou chimériformes sont un ordre de poissons cartilagineux dont l’espèce la plus connue est la chimère commune ou chimère monstrueuse. Son aspect physique caractéristique explique cette surprenante appellation. Plusieurs couleurs (argenté et crème), des taches et des rayures beiges, de gros yeux sombres, une petite bouche mais un large museau court et arrondi ressemblant à celui d’un lapin, une haute nageoire dorsale armée d’une épine rigide venimeuse dont la piqûre est dangereuse pour l’Homme, une longue queue filiforme… la chimère monstrueuse peut atteindre 1,50 m de long.

 

Les chimères vivant dans les abysses des océans tempérés, la chimère commune occupe le nord de l’océan Atlantique, entre l’Islande et les îles Canaries. Elle se nourrit d’invertébrés et de petits poissons – principalement de harengs – et se reproduit tout au long de l’année. Bien qu’elle ne fasse pas l’objet d’une pêche commerciale car sa chair n’est pas comestible, la chimère commune est considérée comme une espèce quasi menacée. En effet, son faible taux de reproduction et sa maturité tardive (l’incubation des œufs dure près de huit mois) en font une espèce peu présente. Une situation que les prises accidentelles dans les filets des chaluts de pêche accentuent.

 

L’huile de foie de chimère

 

Bien que sa chair ne soit pas comestible, la chimère commune, et plus exactement son foie, regorge d’alkylglycérols (près de 50 %), des acides gras précieux naturellement présents dans la moelle osseuse, la rate et le foie de l’Homme. Sources de vitamine A et E, ces alkylglycérols ont de multiples propriétés.

 

encardreAnti-inflammatoire, l’huile de foie de chimère stimule le système immunitaire en favorisant la production d’anticorps. Présentés sous forme de capsules et déconseillés aux personnes souffrant d’allergies aux fruits de mer, les compléments alimentaires à base d’huile de foie de chimère renforcent la résistance de l’organisme, lui permettant de lutter efficacement contre les infections bactériennes, fongiques ou virales. Ainsi, l’huile de foie de chimère est particulièrement conseillée pour contrer les infections hivernales et les symptômes des allergies saisonnières tels que les problèmes de nez bouché, d’écoulement nasal ou les troubles respiratoires.

 

Enfin, grâce à sa forte contenance en alkylglycérols, l’huile de foie de chimère a des actions détoxiquantes : elle draine les métaux lourds (mercure, plomb, cadmium) et certains polluants chimiques tels que les pesticides, tout en facilitant l’élimination des déchets métaboliques et en améliorant l’équilibre de la flore intestinale.

 

Et ce n’est pas tout… Des recherches sur les effets des alkylglycérols tendraient à montrer que l’huile de foie de chimère, comme l’huile de foie de requin, serait un allié pour les personnes souffrant de cancers. En renforçant leur système immunitaire, les alkylglycérols pourraient améliorer leur qualité de vie.

 

Elodie Poinsot pour www.sereni.org

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *