La groseille


La groseille aussi appelée raisinet en Suisse romande est une baie. C’est le fruit du groseillier, en particulier des espèces Ribes rubrum, Ribes uva-crispa et Ribes nigrum… de la famille des Grossulariaceae.

fresh red currant




Pour l’alimentation


Les groseilles sont des fruits acides (la variété rouge l’est bien davantage que la blanche). Pour cette raison, elle est généralement employée cuite et additionnée de sucre. On l’utilise en gelée (elle est très riche en pectine), en confiture, en pâtisserie (tartes ou tartelettes…) ou même en sirop. Elles ont aussi été adaptées en boissons, en compotes, en vins et mêmes en bonbons à sucer.

Pour la santé


La groseille contient de tout en quantité moyenne (fibres, magnésium, calcium, potassium, fer, vitamine C et bétacarotène), mais son principal avantage est qu’elle est gorgée de flavonoïdes (65 mg aux 100 g), excellents pour le renouvellement de la peau.


La groseille est une petite baie gorgée de jus (82 % d’eau), dont la saveur acidulée se révèle très rafraîchissante, désaltérante et apéritive. Très peu sucrée, elle fait partie des fruits les moins caloriques, son apport énergétique étant de 33 kcal/100 g, proche de celui du citron.


Valeurs nutritionnelles pour 100 g Protides 1,1 g Glucides 5 g Lipides 0,3 g Calories 33 kcal En outre, elle fournit une quantité très importante de minéraux et d’oligo-éléments très variés. Beaucoup de potassium (280 mg/100 g), mais aussi de calcium (36 mg/100 g) et de phosphore qui s’ajoutent à bel éventail de fer (1,2 mg/100 g, un record pour un fruit), zinc, fluor…


Mais l’atout principal de la groseille réside dans sa teneur incroyable en vitamine C (40 mg/100 g) qui frôle celle de certains agrumes. Mieux encore, l’action de cette vitamine est potentialisée par l’abondance de pigments flavonoïdes. Ceux-ci ont un effet protecteur sur les petits vaisseaux sanguins et favorisent d’une manière générale la circulation. Cette association se révèle être un antioxydant des plus efficaces.


Pour finir, la groseille contient énormément de fibres (8 g/100 g), pour la plupart des pectines. Leurs vertus régulatrices stimulent les transits paresseux. Pour les intestins les plus sensibles, il est préférable d’ôter la peau et les graines et de la consommer en jus, en coulis ou en gelée.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *